TEP Ménilmontant : nous sommes mobilisé.e.s face aux engins de chantier !
Partager

Ce matin à 6h30, les engins de chantiers sont arrivés au TEP (Terrain d’Education Physique) Ménilmontant, rare espace de pleine terre du 11ème arrondissement de Paris. Les élu.e.s écologistes se sont immédiatement interposé.e.s pour préserver cet îlot de fraîcheur contre le projet de bétonisation voulue par l’exécutif.

Si il y a 6 ans, les écologistes était bien seul.e.s à défendre cet espace, en décembre dernier, la majorité du Conseil, contre l’avis de l’exécutif, s’est rangée à notre position. Chacun.e prend conscience aujourd’hui de la nécessité de préserver nos sols, ces espaces de nature et de biodiversité. Paris est l’une des villes les plus denses du monde, où le manque d’espaces verts se fait cruellement sentir. Le TEP Ménilmontant est devenu le symbole d’un autre modèle : de la préservation d’une ville verte.

“Depuis des mois, malgré les mobilisations, malgré l’opposition des écologistes, malgré l’opposition de plus en plus vaste de la population, la mairie de Paris et Paris Habitat ont décidé de passer en force. Ce passage en force est inadmissible”, s’insurge David Belliard, président du groupe écologiste de Paris.

“Nous refusons de faire des espaces de pleine terre, des espaces de respiration, comme l’est le TEP Ménilmontant, une variable d’ajustement. Le 11e arrondissement a besoin de plus de nature”, martèle Joëlle Morel, conseillère de Paris.

C’est un constat d’autant plus inquiétant qu’on connaît les innombrables bienfaits de la présence de nature sur un territoire. “Le dérèglement climatique nous oblige à repenser la ville, à avoir un engagement sans faille contre la surdensification de Paris et ce projet de densification ne laisse aucune place à la biodiversité”,rappelle Jérôme Gleizes, conseiller de Paris.

À chaque apparition d’engins de chantier, citoyen.ne .s et élu.e.s se retrouveront devant le TEP Ménilmontant afin de s’opposer à la destruction et la disparition de cet espace vert. Encore une fois, ce lundi 8 avril 2019, ensemble, nous avons réussi à ce que les engins de chantiers n’accèdent pas à ce Territoire Écologique à Protéger.

David Belliard, président du Groupe écologiste de Paris