Paris n’est pas le showroom d’Ikea : non au bains bouillonnants sur les berges de Seine !
Partager

Trois jours durant (du 1er au 3 mars prochain), Ikea va installer en plein coeur de Paris, au pied du Pont Neuf, 6 bains bouillonnants. Pourquoi ? Le 6 mai prochain, la marque d’ameublement inaugurera son premier magasin parisien de 5400 m² sur deux niveaux dans le quartier de la Madeleine.

L’enseigne suédoise s’offre donc une belle opération de communication au détriment des Parisien.ne.s. “L’espace public parisien n’est pas à louer, il appartient à tou.te.s les Parisien.nes et pas aux quelques “chanceux.ses” tiré.e.s au sort et encore moins à Ikea”, s’insurge Jacques Boutault, maire du IIe arrondissement. Ikea n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai puisque cet été, l’enseigne occupait entièrement la place Pompidou avec des chaises et des canapés pour une autre opération de publicité.

D’ici quelques jours, les bains bouillonnants permettront, de 11h à 22h, de se baigner en plein air et en plein hiver dans une eau chauffée à 38 degrés. C’est une aberration écologique, un gaspillage énergétique complet ! Une opération de communication à l’image d’une marque peu regardante sur l’écologie.

En effet que le fabricant est le plus gros consommateur de bois commercial sur la planète, dont une partie provient d’origines illégales. L’enquête de Cash Investigation « Razzia sur le bois, les promesses en kit des géants du meuble » montrait les saignées réalisées par ce géant de l’ameublement sur les forêts de Transylvanie en Roumanie ou la destruction d’arbres centenaires dans le Nord de la Russie.

A cela s’ajoute également les risques pour la santé, notamment des plus petit.e.s. Une enquête d’Envoyé Spécial « De vrais meubles en faux bois » alerte sur les taux de formaldéhyde, qui diminue l’inflammabilité des produits, extrêmement élevés dans les meubles de la marque suédoise. Le formaldéhyde est pourtant un perturbateur endocrinien reconnu, cancérogène et mutagène avéré.

“Nous demandons à la maire de Paris de stopper l’opération publicitaire d’Ikea et mettre ses actes en conformité avec le Plan Climat de la ville”, insiste David Belliard, président du Groupe écologiste de Paris. “Les écologistes ne se sont pas battu.e.s pendant plus de 30 ans pour des berges de Seine piétonnes pour que des grandes marques se les approprient pour toujours plus de bénéfices au détriment de la planète !”

David Belliard, président du Groupe écologiste de Paris
Jacques Boutault, maire écologiste du 2ème arrondissement