Covid 19 : Pour une meilleure prise en compte des propositions des collectivités pour accélérer la vaccination
Partager

Alors que la campagne de vaccination a démarré le 27 décembre, Eelv Paris s’inquiète du retard conséquent pris par la France sur son calendrier alors même qu’une nouvelle variante plus contagieuse se diffuse dans le pays. Eelv Paris incite le gouvernement à davantage s’appuyer sur les collectivités locales, comme la ville de Paris, qui sont prêtes à fournir leur appui logistique pour permettre l’accélération nécessaire de la vaccination.

La vaccination offre un espoir de faire baisser le nombre des formes graves de la COVID-19 et donc la mortalité des personnes à risques, en particulier des plus âgées. Effectuée à large échelle, elle pourrait permettre d’avoir une proportion suffisante de la population immunisée pour réduire le recours aux mesures restrictives (confinements, couvre-feu et fermetures des lieux culturels et des commerces) et sortir de la crise sanitaire que nous connaissons actuellement.

Toutefois le retard pris dans ce début de campagne de vaccination inquiète. Avec seulement quelques centaines de vaccinés la première semaine, la France s’est mondialement illustrée par la lenteur de son démarrage dans la vaccination. Malgré quelques progrès la France est encore loin des 130 000 injections par jour qui lui permettrait d’atteindre l’objectif gouvernemental de 26 millions de vaccinations d’ici juin.

A l’heure où un nouveau variant beaucoup plus transmissible du virus s’est massivement répandu au Royaume-Uni et commence à se diffuser en France, c’est une véritable course contre la montre qui s’engage sur la vaccination. Un étalement du calendrier de la vaccination serait donc particulièrement mal venu. Il est primordial que l’État revoit sa stratégie de vaccination et s’appuie davantage sur les collectivités locales – dont nombre sont déjà prêtes à contribuer en proposant des lieux de vaccination et de stockage des congélateurs – pour mener une nécessaire montée en puissance de la vaccination.

Rappelons que dès novembre 2020 la Ville de Paris, par la voix de son adjointe, Anne Souyris, avait proposé son soutien logistique à la campagne de vaccination :

  • L’ouverture d’un centre de vaccination dans toutes les mairies d’arrondissement à l’image de ce qui avait été fait dès le premier confinement sur la question des tests. La création de ces lieux faciliterait l’organisation des personnels soignants et du réseau de médecins généralistes pour gagner en rapidité et permettrait de renforcer le maillage d’accès à la vaccination.
  • La location de congélateurs à -80°C pour conserver les vaccins. Ces lieux de stockage permettraient de raccourcir la chaîne de distribution des vaccins donc d’aller plus vite et de gagner en efficacité sur la capacité de vaccination.

EELV Paris soutient ses propositions logistiques qui semblent incontournables pour accélérer la vaccination. Les écologistes regrettent que ces initiatives des collectivités locales n’aient pas été davantage prises en compte et que les élu·e·s locaux n’aient pas été davantage associés ce qui a empêché un démarrage décentralisé, rapide et efficace.

Les écologistes souhaitent également un élargissement le plus rapide possible à toutes les personnes de plus de 65 ans, toutes les personnes présentant des comorbidités et tou·tes les professionnel·les de santé. Eelv – Paris souhaite enfin alerter sur la nécessité de mieux anticiper la gestion du risque de pénurie de doses de vaccins alors que d’autres pays, comme l’Allemagne, la subissent déjà. Cela afin d’éviter de réitérer les expériences délétère de la gestion de la pénurie de masques et de tests, il y a quelques mois. La plus grande transparence sur le calendrier de livraison des doses de vaccin en France doit être faite pour évaluer la possibilité de couvrir les besoins de vaccination des personnes prioritaires et permettre rapidement l’élargissement à tou·tes les résident·es français·es qui le souhaitent.