Abandon du projet TEP Ménilmontant : une victoire pour la qualité de vie, une victoire pour le climat !
Partager

Ce matin, la Maire de Paris a annoncé qu’elle renonçait au projet de construction prévu sur la parcelle qui abritait il y a encore quelques mois un terrain d’éducation physique (TEP) à Ménilmontant.

Les écologistes se réjouissent de cette annonce, qui marque une première victoire des mobilisations qui sont menées depuis des années, au Conseil de Paris et au niveau local, et qui sont marquées depuis quelques semaines par une occupation citoyenne et associative de la parcelle.

Cette parcelle de 6000 m2 environ est la dernière parcelle libre du 11e arrondissement, l’arrondissement le plus dense de Paris (+ 40 000 habitants / km2). Sa préservation est vitale pour la qualité de vie des habitantes et des habitants, et pour adapter notre ville aux dérèglements climatiques qui se traduisent par des canicules de plus en plus fréquentes.

« Cet abandon du projet prévu à la place du « TEP Ménilmontant » est une très belle nouvelle pour notre arrondissement », déclare Joëlle Morel, conseillère de Paris du 11e arrondissement.

« Aujourd’hui, il faut avoir le courage de préserver des espaces de pleines terres et de respiration. Aujourd’hui, il faut avoir le courage de résister à la tentation de surexploiter chaque parcelle de Paris », déclare Pierre Japhet, adjoint aux transports et mobilités douces au Maire du 11e arrondissement.

« Au regard des dérèglements climatiques, c’est la condition pour que nous puissions continuer à vivre dans la capitale dans les prochaines années », ajoute David Belliard, conseiller de Paris du 11e arrondissement, et président du groupe écologiste au Conseil de Paris.

Les écologistes resteront mobilisé.e.s pour l’émergence d’un projet citoyen, concerté, qui respecte les besoins du quartier et adapté à la nouvelle donne climatique. En attendant, cette friche doit vivre ! « Laissons les énergies et les imaginaires s’exprimer, faisons confiance aux collectifs et aux riverain.e.s! Pour les prochains mois, cette friche peut être un formidable laboratoire pour inventer ce que pourrait être une autre ville! Dans le contexte démocratique et de défiance actuelle, la ville ne peut plus se construire sans ses habitant.e.s» souligne David Belliard.

Joëlle Morel, conseillère de Paris du 11e arrondissement.

Pierre Japhet, adjoint aux transports et mobilités douces au Maire du 11e arrondissement.

David Belliard, président du groupe écologiste de Paris.