réfugiés



  1. Ouverture en urgence d’un équipement public pour les exilé.es!

    Voilà un an les élu.es EELV du 18e, à l’initiative d’un vœu en conseil d’arrondissement, interpellaient la ville de Paris et l’Etat pour l’ouverture de plusieurs lieux d’accueil pour les exilé.es. Depuis, les conseiller.es EELV de Paris dénoncent sans relâche les conditions indignes des campements, réitèrent la demande d’ouverture de plusieurs lieux d’accueil et ont obtenu l’augmentation de budgets consacrés. …

    Lire la suite
  2. Réfugié-e-s : les mises à l’abri successives ne doivent pas être une solution

    Hier matin, le campement de réfugié-e-s du Jardin d’Éole a été évacué. Le groupe écologiste de Paris se félicite de la mise à l’abri salutaire mais bien tardive de quelques 1850 personnes. Les élu-e-s du groupe écologiste avaient d’ailleurs demandé, dès le début de l’établissement de ce campement, il y a un mois environ, cette mise à l’abri. L’évacuation est devenue une urgence absolue ces derniers jours avec la dégradation des conditions de vie due aux intempéries et le nombre jusqu’ici jamais atteint de réfugié-e-s, faite de prise en charge en « flux ». …

    Lire la suite
  3. Réfugiés : Paris bientôt une « ville refuge » ?

    Le groupe écologiste de Paris se félicite de l’annonce d’Anne Hidalgo concernant la création d’un camp humanitaire pour l’accueil des réfugié-e-s. La création d’un tel centre est un pas nécessaire au vue de la crise que nous connaissons. David Belliard, co-président du groupe des élu-e-s écologistes déclare : « A Grande Synthe, la gestion conjointe de Damien Careme, maire écologiste, et des associations a montré qu’il était possible de pallier dans de bonnes conditions le manque d’engagement de l’État.» …

    Lire la suite
  4. Camp de réfugiés au Jardin d’Eole : La Mairie de Paris doit agir, maintenant !

    Depuis plusieurs jours, la pluie tombe sans discontinuer sur Paris et le Jardin d’Eole, qui abrite depuis 3 semaines déjà un campement de 850 réfugié-e-s. Des militants parisiens EELV se sont rendus sur place et ont constaté l’urgence d’agir : urgence humanitaire, sanitaire et éthique. « De nombreux migrants sont contraints de dormir dehors, dans le parc, sans couchage, sans toit », rapporte l’un d’entre eux. …

    Lire la suite
  5. Opérations de mise à l’abri des migrant-e-s, sortons de l’improvisation, faisons preuve d’anticipation !

    Ce matin le campement de migrant-e-s situé aux abords de la station métro Stalingrad a été évacué. Lors de cette opération, un millier de migrant-e-s étaient présent-e-s. « Ce campement a commencé à se former au début du mois de mars. Comment avons-nous pu attendre qu’il prenne une telle ampleur avant d’agir ? Cette gestion à la petite semaine maintient les réfugié-e-s dans une situation inadmissible et dangereuse. …

    Lire la suite