Interdiction du glyphosate : où étaient les parlementaires parisien·ne·s lors du vote ?

Communiqué d’Europe Écologie les Verts Paris dénonçant l’absence en séance de 17 des 18 député.e.s de Paris lors du vote de l’amendement visant à interdire le glyphosate, dans le cadre de l’examen de la loi Alimentation.

 Interdiction du glyphosate : où étaient les parlementaires parisien·ne·s lors du vote ?

EELV Paris dénonce l’absentéisme des député·e·s parisien·n·es qui ne se sont pas prononcé·e·s pour l’interdiction du glyphosate, un pesticide nuisible à notre santé, mais également à celles des agriculteurs·trices. 

Dans la nuit du mardi 29 mai 2018, à l’occasion des discussions sur le projet de loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable », un amendement portant sur l’interdiction du glyphosate a été rejeté par les parlementaires présent·e·s.

Lors du vote de cet amendement à l’Assemblée Nationale, sur les 18 parlementaires parisien·n·es, seulement une députée, Mme Lang, siégeait dans l’hémicycle…et elle a voté contre l’interdiction !

Que faisaient les autres député·e·s parisien·ne·s ? 
Où étaient Messieurs Renson, Le Gendre, Person, Goasguen, Maillard, Tan, Guérini, Bournazel et Rupin ? 
Ou étaient Mesdames Grégoire, de Sarnez, Pau-Langevin, O, Avia, Obono, Kuster et Fajgeles ?

« Il est aujourd’hui démontré que cet herbicide, le plus vendu sur la planète, a des effets dévastateurs sur notre santé et notamment notre système hormonal » rappelle Guillaume Durand, co-secrétaire départemental d’EELV Paris. 

« L’industrie pétrochimique, incarnée par Monsanto et Bayer, œuvre en coulisses pour poursuivre la commercialisation de ces perturbateurs. Pourtant, ces herbicides sont notoirement nuisibles aux consommateurs·rices et aux agriculteurs·rices comme l’attestent toutes les études scientifiques sérieuses et indépendantes. » détaille Victoria Barigant, co-secrétaire départementale d’EELV Paris.

Alors qu’une majorité de Français·es est opposée à l’usage de cette substance chimique et que leur interdiction était une promesse de campagne du candidat Macron, nous déplorons vivement l’absence des parlementaires parisien·ne·s qui n’ont pas relayé les inquiétudes et oppositions des citoyen·ne·s à l’Assemblée Nationale.

Pour EELV Paris : Victoria Barigant, Guillaume Durand

Remonter