Colloque – Changement climatique : quelles conséquences sanitaires ?

Colloque climat et santé

Le colloque,  organisé par Esther Benbassa, sénatrice écologiste, en collaboration avec Europe Écologie les Verts Paris, et l’association « Notre affaire à tous  » et en partenariat avec Politis, se tiendra le vendredi 12 octobre à partir de 14h, au Palais du Luxembourg, 15 rue Vaugirard 75006 Paris dans la salle Clémenceau

Les dernières décennies ont été marquées par un dérèglement climatique sans précédent : augmentation des températures (+ 0,85 C°, au cours des 130 dernières années), élévation du niveau  des mers du fait de la fonte des glaciers et de l’augmentation des précipitations, augmentation en fréquence et en intensité des événements météorologiques extrêmes… Tous ces éléments sont aujourd’hui constatés scientifiquement comme étant dus à l’activité humaine qui ne cesse d’user des ressources naturelles qu’offre notre planète, ainsi que de polluer la qualité de son air. Par le recours aggravé aux combustibles fossiles, les couches basses de l’atmosphère ont été touchées et contaminées par le rejet du dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre. Ceci entraînant la rétention de davantage de chaleur dans l’atmosphère et une incidence dramatique sur le climat mondial.

Ces dérèglements climatiques ne sont pas sans effets tant sur la biodiversité, que sur la santé humaine.  Ils induisent désormais un rude impact sur le quotidien de milliards d’êtres humains autour du globe. Le réchauffement climatique a notamment été la cause des canicules qui ont touché les continents ces dernières décennies, provoquant la mort de centaines de milliers de personnes, surtout au sein des populations âgées, du fait de nombreux accidents cardio-vasculaires et de maladies respiratoires. Les chaleurs des dernières années ont également participé à la prolifération de pollen et d’autres allergènes, affectant gravement les 300 millions de personnes souffrant d’asthme autour du globe.

Le réchauffement climatique participe également à la multiplication d’insectes porteurs de virus mortels  (le paludisme, la dengue). Enfin, il  entraîne des catastrophes naturelles (typhons, incendies, tsunamis, ouragans…), qui détruisent les réserves alimentaires et aquifères dans certaines parties de la Terre, causant famine et malnutrition, particulièrement au sein des populations les plus précaires et vulnérables de la planète.

Des drames humains sont évidemment à déplorer du fait de ces catastrophes naturelles : sanitaires certes, mais également sur les habitations, sur les infrastructures, qui sont régulièrement détruites. Ceci là où se concentrent ces bouleversements climatiques, à savoir en Afrique, en Asie du Sud-Est et dans les Etats insulaires des Caraïbes ; En somme, parmi les zones les moins développées au monde.

Si ce lourd bilan humain est dramatique, vient également s’y ajouter le fait que les bouleversements climatiques vont en plus avoir un coût économique.  On estime que la perte de productivité mondiale liée au changement climatique pourrait être équivalente à 2000 milliards de dollars par an à l’horizon 2030.

Le coût va également être humain et va influer sur les flux et mouvements de populations ; A l’horizon 2050, on estime qu’il y aura 250 millions de réfugiés climatiques par an.

Télécharger le programme

INSCRIVEZ VOUS

entrée libre et gratuite

 

Remonter